22 juillet 2016

Visiter le Machu Picchu à petit prix | Nous avons trouvé la solution

Le célèbre Machu Picchu

Le Machu Picchu, c’est LA visite à ne pas manquer. On ne pouvait pas aller au Pérou sans voir cette cité mythique qui a tant fait parler d’elle. Ce joyau historique, situé au beau milieu d’un décor à la limite de l’imaginaire, est la cité Inca la plus célèbre au monde.

Et pourtant ce n’est pas la plus simple à visiter. C’est même un véritable casse-tête quand on ne connaît pas. Mais après de durs labeurs, nous avons trouvé la solution la moins chère pour s’y rendre et profiter du spectacle. On vous explique tout ça.

Comment acheter le ticket d’entrée du Machu Picchu ?

Acheter son billet à Cusco

Où acheter le billet ?

Commençons par le commencement, l’entrée du parc… Tout d’abord, il est IMPÉRATIF d’avoir son billet avant de quitter Cusco pour rejoindre le Machu Picchu. Le pass s’achète à l’INC (Institution National de Culture) de Cusco, rue Garcilaso (entre la place San Francisco et la place Regocijo).

Attention, ne surtout pas acheter votre billet à des marchands dans la rue ou des agences.

Combien coûte t-il ?

L’entrée coûte 135 NS (soit environ 37 euros) et n’est pas négociable ! Pour cela, vous ferez la queue une vingtaine de minutes (car oui vous n’êtes les seuls à aller au Machu Picchu, c’est la cohue en permanence) avant de recevoir votre dû.

Un petit peu d’attente

La « rumeur » dit qu’il faut attendre deux jours entre le jour d’achat de votre billet et le jour où vous pouvez entrer sur le site. Cela doit sûrement être le cas en haute saison, mais pour nous (en Mai) aucun souci. Nous pouvions y aller dès le lendemain. Mais n’ayant rien préparé, nous irons dans deux jours comme prévu.

Afin de contrôler l’érosion provoquée par les visiteurs, le Machu Picchu n’accueille que 2 500 personnes par jour.

Quel moyen de transport choisir pour s’y rendre ?

La route du Machu Picchu
Ensuite, je dirais que c’est la partie la plus complexe de l’excursion… Il faut savoir qu‘aucune route ne mène au Machu Picchu. En effet, seul le train raccorde Aguas Calientes (point de départ du Machu Picchu) à Cusco. Donc, il faudra aller jusqu’à Hidro Electrica soit en colectivo ou en bus. Puis marcher durant deux heures en longeant la voie de chemin de fer et enfin rejoindre Aguas Calientes.

C’est donc pour cette raison qu’on a du mal à s’y retrouver. Entre colectivo, train, bus, trek, on s’y perd un peu. Nous allons vous présenter les quatre options qui se présentent à vous pour accéder au Machu Picchu.

Le train du Machu PicchuPrendre le train

Pour ceux qui choisissent cette option, rien de plus simple. Le train fait la liaison entre Cusco à Aguas Calientes plusieurs fois par jour. Mais faut-il encore pouvoir se l’offrir : à 65 $ (soit 58 euros) l’aller et 90 $ (soit 81 euros) l’aller-retour, ce n’est pas donné à tout le monde.

Emprunter le chemin de l’Inca

Cette option est pour les plus motivés. C’est près de 40 km qu’il faut parcourir à travers les montagnes pour rejoindre le Machu Picchu. Une randonnée qui peut se faire en 2 ou 4 jours et qui coûte très chère (à partir de 250 $ soit 226 euros). Attention, cette excursion est très prisée, il faut réserver plusieurs mois à l’avance (en saison).

À l’origine, le chemin de l’Inca était utilisé par les Incas pour éviter les conquistadores et accéder à leur cité.

Arriver en colectivos

Une des options les moins onéreuses. Les colectivos (petit van public de 12 à 15 places) ne coûtent en général pas plus de 10 NS (soit 2,75 euros). Le seul souci, c’est qu’ils ne sont pas directs. Il faut en prendre quatre pour arriver jusqu’à Hidro Electrica. Voici la liste des colectivos à prendre, le prix que vous aurez à payer et le temps que vous passerez à bord :

  1. Cusco/Santa Maria : 15 NS (soit 4,15 euros) en 5h
  2. Santa Maria/Santa Teresa : 10 NS (soit 2,75 euros) en 1h
  3. Santa Teresa/Hidro Electrica : 7 NS (soit 1,90 euro) en 30 min

Au total, il faut donc compter 32 NS (soit 8,80 euros) et (au moins) 6h30 pour se rendre à Hidro Electrica, soit 64 NS (soit 17,60 euros) l’aller-retour.

Pour savoir d’où part les colectivos, je vous invite à vous rendre directement à I-Cusco (dans le centre). Ils vous renseigneront car ça change souvent.

Prendre un bus

Aller en bus au Machu Picchu
C’est le même principe que les colectivos sauf qu’ici le trajet est direct, pas d’arrêt, à part pour manger. Pour cela, il faut compter 55 NS (soit 15,20 euros) pour l’aller retour Cusco-Hidro Electrica et 5h de trajet. Si le bus n’a pas de retard bien sûr… (pour les explications, voire plus bas)

Donc pour trouver un bus, il vous suffit d’aller dans une agence qui propose la formule complète pour aller au Machu Picchu et de demander à ne prendre que le bus.

Pensez à négocier le prix ! Nous sommes passés de 70 NS à 55 NS. C’est l’option idéale : pas chère et facile, on prendra donc le bus !

Comment se passe l’excursion ?

Machu Picchu pas cher

En route pour Hidro Electrica

Nous avions rendez-vous à 7h à l’agence de Cusco pour partir vers Hidro Electrica. Mais, une fois n’est pas coutume, ça ne se passe pas comme prévu. En effet, un des guides vient nous chercher vers 7h15 avant de faire le tour de la ville en bus pour récupérer tous les passagers. Au final, nous sommes partis de Cusco qu’à 8h30.

Tout au long de la route, les paysages se succèdent… Plus nous avançons, plus la végétation est dense. Les villages que nous traversons sont très animés, à l’image du Pérou. Des défilés haut en couleur ralentissent notre progression et nous permettent de profiter plus longuement du spectacle.

Ollantaytambo, Santa Maria, Santa Teresa… Nous traversons les villes les unes après les autres. Puis le chauffeur fait une pause-déjeuner dans cette dernière ville avant d’arriver à Hidro Electrica. Nous avions prévu nos sandwichs, on s’assoit donc au soleil pour profiter de la vue : un paysage tropical entouré de montagnes, c’est magnifique !
La route vers le Machu Picchu

Nous aurions su qu’il y avait autant d’hôtels sur la route, nous aurions fait le trajet en plusieurs jours pour profiter du cadre.

La dernière partie de la route est un peu éprouvante. Effectivement, les virages étroits, les pentes abruptes et les rivières qui traversent la route ne sont pas toujours des plus rassurant. Mais le chauffeur fait ça tous les jours, on a confiance.

Suivre les rails jusqu’à Aguas Calientes

La route vers Aguas Calientes
Enfin arrivé à Hidro Electrica, le chauffeur nous dépose devant la ligne de chemin de fer. Maintenant, on a plus qu’à marcher… Le début de la route n’est pas bien indiqué. Comme nous, vous arriverez sûrement sur un cul-de-sac. Mais pas de soucis, les voyageurs qui sont passés avant vous, on fait un petit chemin pour rejoindre la bonne route.

Ensuite, rien de bien compliqué, c’est toujours tout droit ! On suit les rails, la balade est très agréable. On traverse ce grand couloir de végétation, ponctué de petits ponts durant près de 1h30.

On croise bon nombre de visiteurs venus comme nous en bus ou en colectivos. Vous ne serez donc pas perdus, le chemin est pas mal emprunté. Au bout d’une heure et demie, plus besoin de suivre la voie de chemin de fer, tout le monde bifurque. On peut, maintenant, marcher sur le bitume.

On passe devant un camping… Ça donne envie ! On aurait su, on aurait aussi peut être fait du camping.

Après 2h de marche, on arrive enfin à Aguas Calientes. Malgré toutes les critiques que nous avons entendues sur cette ville, nous nous attendions à pire. La ville n’est pas si moche que ça, elle a même un petit côté unique avec toutes ces montagnes qui l’entourent.

Pas le temps de jouer, on va manger car demain on se lève tôt.

Ascension du Machu PicchuMonter jusqu’au Machu Picchu

Le réveil sonne, Il est 4h. Un petit brin de toilette, un café et on y va (le petit déjeuner est inclus et est servi à partir de 4h30). Il est 5h quand nous sortons. La ville est déjà en émoi. Au loin, sur la montagne, on peut apercevoir les lampes torches des premiers visiteurs qui montent.

Autour de nous, des dizaines de gens s’activent. Tout le monde marchent dans la même direction. La nuit est noire et nous sommes tous encore un peu endormis. On croirait presque des zombies. Seules nos lampes nous montrent le chemin.

Après 20 min de marche, on passe le contrôle. Tout est bon, on peut commencer à monter. Un peu plus loin, on aperçoit les premières marches… Allez, c’est parti !

Attention où vous mettez les pieds ! Les marches ne sont pas régulières, n’allez pas vous cassez une cheville, nous dit-on.

Une après l’autre, suivi par des dizaines de touristes, nous montons les marches de cet escalier interminable. Au loin, nous entendons les premiers bus qui commencent à monter. Car oui, on peut aussi monter en bus mais c’est 19 $ l’aller-retour (soit 17 euros). Donc autant marcher un peu ça ne fait pas de mal.

La première demi-heure est assez fatigante et ensuite ça va tout seul. Pour monter toutes les marches sans se presser, il faut compter 1h. À l’entrée, c’est la cohue, il y a du monde partout. Mais ça va ça avance assez vite.

Attention, il n’y a aucune toilettes à l’intérieur du site, donc prévoyez ça avant de rentrer car après les coins isolés sont difficiles à trouver… Il y a du monde partout.

La découverte de ce site magnifique !

Et à quelques pas de là, on se retrouve nez à nez avec la célèbre cité Inca. Cela fait quand même quelque chose de voir cette merveille juste devant nos yeux ! Nous restons donc quelques minutes à la contempler, puis on trouve un bon point de vue pour filmer le lever de soleil. Tout est en place, on peut donc profiter du spectacle.

En bas, la cité est déjà prise d’assaut. En effet, on aperçoit des dizaines de groupes arpentés les ruines. Le soleil est arrivé, c’est donc à notre tour.

La visite de la cité

Visite de la cité inca
Nous n’avions pas de guide en arrivant. Il va donc falloir en trouver un. On interpelle l’un des agents du parc pour lui demander plus de renseignements. Ni une ni deux, il nous trouve un groupe dans lequel nous pouvons nous greffer. Ouf, nous n’avons loupé qu’une ou deux phrases.

Au final, la visite aura duré 45 minutes. La guide a pris son temps pour nous expliquer un maximum de choses. De plus, elle a répondu à toutes nos questions, c’était juste parfait. Et tout ça pour seulement 15 NS par personne. À la fin de la visite, nous continuons notre promenade dans les ruines pour voir tout ce que la guide ne nous a pas montré.

C’est là qu’un guide papier (comme Le Routard) est utile en complément de la visite guidée.

Après ça, il est temps de repartir. Nous devons être à Hidro Electrica à 15h. C’est donc un peu frustré par le temps que nous reprenons la porte de sortie pour rentrer.

Un retour un peu fastidieux

La descente du Machu Picchu à Hidro Electrica aura pris 2h30. Juste le temps de manger un sandwich à 5 NS dans un petit restaurant avant de reprendre le bus en direction de Cusco.

Le chauffeur a bientôt fini sa journée, ça se ressent, il a le pied au plancher. Si bien que les passagers devant nous, lui ont même suggéré de rouler plus tranquillement. En effet, on préfère arriver en vit qu’à l’heure.

Il ralentit un peu. Le reste de la route se fait bien. Mais impossible de dormir dans ce mini van qui remue sans cesse. La fatigue commence à se faire ressentir. Enfin , nous arrivons à Cusco, il est 22h30, on ne traîne pas, notre lit nous attend !

Bilan financier de notre visite du Machu Picchu

Notre visite du Machu Picchu, tout compris, nous aura coûté 305 NS par personne soit 83 euros.

  1. 135 NS pour l’entrée
  2. 55 NS pour le transport
  1. 77 NS pour la chambre
  2. 15 NS pour la guide
  1. 23 NS pour les repas

Je pense qu’on aurait pu  économiser un peu plus sur l’hôtel.

Et si c’était à refaire… ?

Refaire la visite
Tout d’abord, nous serions partis en colectivo pour faire le trajet en deux jours. Puis, on aurait visité Ollantaytambo et on se serait baigner dans les sources chaudes de Santa Teresa. Ensuite, on aurait fait la route vers Aguas Calientes le lendemain. Enfin, on serait resté une nuit de plus à Aguas Calientes pour profiter d’une journée entière au Machu Picchu.

Bien que ça ne se soit pas passé ainsi, c’était tout de même exceptionnel ! Et si c’était à refaire, ce serait sans hésiter !

Les choses que vous ne savez pas (encore) sur le Machu Picchu

  1. Visage du Machu PicchuLe Machu Picchu n’a jamais été découvert par les Espagnols. Lors de l’arrivée des conquistadors, les Incas, qui avaient déjà beaucoup souffert à Cusco, ont abandonné la cité afin de la protéger des envahisseurs.
  2. La cité perdue a été découverte en 1911 par Hiram Bingham, un jeune archéologue américain, avec l’aide de plusieurs locaux qui connaissaient déjà les lieux.
  3. Aussi, avant l’arrivée de ce dernier, le Machu Picchu abritait trois familles de paysans.
  4. « Machu Picchu » se traduit « Vieilles Montagnes » en Quechua.
  5. De plus, si on renverse à 90° la photo la plus connue au monde, on peut distinguer un visage typiquement Inca.
  6. Il faut gravir plus de 1500 marches pour atteindre la cité.
  7. La cité n’avait qu’une seule et unique entrée.
  8. Elle a accueilli près de 1800 personnes.
  9. La place principale a été construite de telle manière que, grâce un système d’écho, une seule personne, positionnée à un endroit précis, puisse être entendue de tous.
  10. Aussi, la disposition de la plupart des édifices religieux de la cité était en rapport avec le soleil. Il y a, comme par exemple, la croix andine (Chacana) qui prend sa forme complète (grâce à son ombre) que lorsque le soleil se lève. Mais aussi, le Temple du Soleil dans lequel un véritable calendrier avait été établi en fonction de l’emplacement des rayons du soleil…
  11. Après l’ouverture au public, des lamas ont été réinsérer sur le site. Malheureusement, ces derniers étant habitués à brouter de l’herbe plus épaisse. Ils ont perdu leurs dents petit à petit jusqu’à en mourir. Aujourd’hui, seuls quelques-uns d’entre eux ont réussi à s’acclimater et coulent des jours heureux sur les pelouses de la cité Inca.
  12. Aux dernières nouvelles, une porte aurait été découverte au Machu Picchu. En effet, elle aurait été scellée par les Incas et renfermerait plusieurs salles souterraines. Mais malgré cette incroyable révélation, il manque toujours l’autorisation du Pérou pour pouvoir ouvrir cette mystérieuse entrée. Pour plus d’infos, c’est par ici.
  13. Enfin, le Machu Picchu n’est pas la seule cité perdue des incas. Choquequirao, elle aussi a été découverte assez tard (en 1768) et est restée intacte.
8 réflexions au sujet de « Visiter le Machu Picchu à petit prix »
  1. Le , Philippe et Mathilde a dit :

    Salut à tous les deux,
    bel article récapitulatif sur la société Machu Picchu! cela va être utile aux futurs voyageurs sur les multiples possibilités de s’y rendre.
    J’aimerais juste préciser quelques points. Vous dites qu’il faut acheter impérativement les billets à Cusco, je trouve cela un peu fort 😉
    Nous avons fait le trek du Choquequirao au Machu Picchu et nous avons acheté nos billets pour le Machu dès que nous sommes arrivés à Aguas Calientes pour le lendemain (le 20 juin veille du solstice) à la billetterie officielle et cela n’a posé aucun problème (prix de 128 soles) 🙂 C’est bien sûr recommandé mais en période normale , ca le fait. Je crois qu’il y a aussi un site internet officiel pour acheter le billet.
    Bonne continuation!

  2. Le , Travelando a dit :

    Merci pour cet article très complet !
    Joli blog au passage !
    Une question : quand avez-vous publié cet article ?
    Nous allons visiter le Machu dans 1 mois et aimerions être sûrs que l’option bus direct en 5H (sans changement) est vraiment fiable ?
    Merci beaucoup ! et bonne continuation à vous 😉

    1. Le , Ninon & Keuvin | Backpackadeux 1 a dit :

      Bonjour,
      Merci pour ces compliments, ça fait plaisir. Pour ce qui est de l’article, il date d’un peu moins d’un an. Nous étions au Machu Picchu au mois de Mai 2016. Donc je pense que l’option bus est toujours d’actualité, c’est ce qu’on avait trouvé de mieux rapport qualité/prix. Bon préparatif et profitez bien de votre voyage 😉 A bientôt

  3. Le , Poème a dit :

    Bonjour !
    Merci pour cet article vraiment très utile,
    Je me demandais quelle agence vous avez utilisée pour vous rendre à Hydroeletrica et aussi si vous aviez l’adresse de cette agence sur Cusco ?
    Bonne fin de soirée !

    1. Le , Ninon & Keuvin | Backpackadeux 1 a dit :

      Bonjour,
      Tout d’abord, désolé du délai de réponse, nous avions un wifi quasiment inexistant durant un mois. Pour ce qui est de votre question et pour tout vous avouer, je ne me rappelle plus du tout du nom de l’agence. Elle se trouvait entre l’office de tourisme et l’avenue del Sol. Nous nous étions fait accosté dans la rue par un rabatteur et nous avions beaucoup marchandé pour avoir un bon prix. J’espère que vous aurez autant de chance que nous 😉
      Profitez bien

  4. Le , CHRISTELLE a dit :

    Bonjour,

    Nous partons à 2 en octobre et comme j’évite de passer 2 fois par la même route, nous allons faire Hidroelectrica et la marche ( en plus cela donne une autre vision de la végétation), une nuit a Aguas Calientes, MP le matin et retour en train à Ollantaytambo. Cela sera plus économique que tout train même si j’ai cru comprendre que le bus aller simple était quasiment le prix de l’aller-retour.
    Par contre , nous serons à Ollantaytambo. Vous avez bien pris au passage des personnes?
    A priori, nous ne pourrons pas acheter le billet à Olla mais nous devrions pouvoir le faire à cuzco 24h avant?
    Merci par avance pour votre retour

    1. Le , Ninon & Keuvin | Backpackadeux 1 a dit :

      Bonjour,
      Je ne suis pas sûre d’avoir compris… Tu souhaites prendre le train jusqu’à Ollantaytambo et finir la route jusqu’à Cuzco en bus ? Si c’est bien ça, je te conseille quand même de prévoir ton trajet retour de Cuzco. Je dirais que si tu as du temps devant toi alors ne t’embête pas à réserver, tu devrais pouvoir trouver sur place. Mais si tes jours sont comptés alors il vaut mieux réserver.
      J’espère que ça a pu t’aider et bon préparatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.