À la découverte des Chimus | La dernière civilisation pré-Inca du nord

Découverte des Chimus

Nous continuons de nous plonger dans l’histoire péruvienne avec les Chimus. Ce peuple, héritier des Moches, a su mettre à profit les savoirs-faire de ses prédécesseurs pour établir une véritable capitale. Nous vous expliquons ça !

Quelques mots sur les Chimus

Qui étaient-ils ?

Les Chimus ont vécu de l’an 900 à 1470 après J.C. (voir chronologie). Cee sont les successeurs des Moches et les créateurs de la plus grande cité construite en adobe : Chan Chan.

Où vivaient-il ?

Les Chimus vivaient, comme les Moches avant eux, sur le littoral désertique de la côte nord du Pérou (voir carte). Le Royaume de Chimor (civilisation Chimu) s’étendait du sud de Lima au nord-est de Huarmey.

À quoi les reconnaît-on ?

À leurs céramiques en monochrome rouge ou noir. Et à leurs systèmes d’irrigation, basés sur ceux des Moches. Mais aussi grâce à leur architecture en citadelles (voir plus bas).

Une ingénierie hydraulique

Basant leurs connaissances sur celles d’anciennes civilisations (comme les Nazcas et les Moches), les Chimus ont su tirer profit de ces différents savoirs-faire pour développer une agriculture intensive.

En effet, ils ont réussi à faire de ce désert aride, une plaine fertile. C’est grâce à de nombreux aqueducs souterrains (originaires des Nazcas), à des réseaux de canaux permettant de dévier les rivières (basés sur ceux des Moches) et à de grandes retenues d’eau qu’ils ont accompli cette prouesse.

Le Canal de la Cumbre mesurait près de 75 km de long et franchissait un col à 180 m d’altitude.

L’artisanat chez les Chimus

Les Chimus sont connus pour leurs céramiques en monochrome (noir ou rouge) mais pas seulement. Ils ont aussi excellé dans le travail des métaux (or, argent, bronze et cuivre) dont ils sont passés maître dans l’art !

Capital Chan Chan

Quelles étaient leur croyance ?

Les Chimus vénéraient la Lune et voyaient le Soleil comme un être destructeur (contrairement aux Incas qui l’adoraient).

Ils la considéraient plus puissante que le Soleil car elle pouvait apparaître le jour et la nuit. Et car elle jouait un rôle important sur les marées et la croissance des cultures. La Mer, elle aussi, était une divinité importante qu’il fallait prier afin de lutter contre les noyades et la pénurie de poissons.

Des offrandes pour les dieux

Les Chimus ne se contentaient pas seulement d’offrir des végétaux ou de la nourriture à leurs dieux. Ils leur sacrifiaient aussi des oiseaux, des animaux et même parfois des enfants. En effet, ils pensaient qu’en les sacrifiant, ces derniers deviendraient des dieux à leur tour.

Une langue qui a disparu avec eux !

Le Quingnam est une langue précolombienne qui, à l’époque des Chimus, n’était parlé que par les Élites (la langue principale était le Muchik).

Mais avec l’arrivée des conquistadors, la construction de Trujillo et les épidémies, les derniers survivants qui parlaient ce dialecte, ont été décimé.

Comment ont-ils disparu ?

C’est lors du règne de Tupac Yupanqui que les Incas ont attaqué Chan Chan. Ils coupèrent les canaux d’irrigation et attendirent patiemment que Minchancaman (le chef Chimu de l’époque) se rende.

L’Inca Tupac Yupanqui laissa la vie sauve au roi vaincu, l’obligeant à lui prêter allégeance et à faire instruire ses fils à Cuzco (en suivant les principes Inca).

Comment s’organisait la capitale ?

Capital Chimu

Situation géographique

Chan Chan est situé dans la vallée Moche entre la mer et la nouvelle ville de Trujillo. À son apogée, la cité s’étendait sur près de 20 km2, malheureusement, aujourd’hui, il n’en reste que 14 km2.

La séparation de l’élite et du peuple

Au centre de la capitale, sur près de 6 km2, se trouvait neuf citadelles. Chacune d’elle était encerclée de hauts remparts (jusqu’à 10 m de hauteur) et autour d’elles, vivaient les classes populaires. À son apogée, la capitale comptait entre 60 000 et 100 000 habitants.

Toutes les citadelles ont été construites sur le même schéma : elles sont toutes orientées nord/sud, divisées en trois parties (nord, central, sud) et n’ont qu’un seul et unique accès situé au nord.

Une citadelle par dirigeant

À sa mort, le souverain était enterré dans la plate-forme funéraire de sa citadelle. Et, comme pour les Moches, il n’était pas seul : ses servants, ses femmes et ses guerriers étaient sacrifiés et enterrés avec lui, accompagnés de toute sa richesse.

Quant à son successeur, il devait vivre dans son propre palais (construit par anticipation) car, même mort, le souverain restait propriétaire de sa citadelle.

Notre visite de la capitale de Chan Chan

Après la Huaca de la Luna, nous avançons dans l’histoire du Pérou en nous rendant à Chan Chan. À seulement quelques minutes en voiture de Trujillo, ce vaste site archéologique nous accueille pour l’après-midi afin de découvrir la culture Chimu.

Nous passons l’entrée du site pour rejoindre le palais de Tschudi, la seule citadelle ouverte au public à ce jour. Plus nous avançons, plus les ruines se multiplient et les murs prennent de la hauteur : nous sommes, bel et bien, au cœur de l’ancienne capitale ! Arrivés au pied de la citadelle de Tschudi, nous sommes accueillis par les guides qui nous proposent une visite (en Français, s’il vous plaît) pour 40 NS. Banco, c’est parti !

Carte de la citadelleUn petit plan de la citadelle

Pour vous aider à nous suivre pendant la visite, voici un petit plan de la citadelle de Tshudi.

1 L’unique entrée de la citadelle

2 La première place des Cérémonies

3 Le Corridor des Poissons

4 La Salle Altarcillo

5 Les Audiences

6 La seconde place des Cérémonies

7 Le réservoir cérémonial

8 La plate-forme funéraire

L’unique entrée du palais

Nous entrons par cette grande porte 1 : les remparts ne sont pas seulement hauts, ils sont aussi très épais (entre 50 cm et 1 m).

En effet, dans le désert, les vents sont si forts et si fréquents, qu’il fallait que la construction soit suffisamment résistante pour tenir le coup.

Malheureusement aujourd’hui, ce n’est plus le seul accès à la citadelle. Un « second a été créé par les pilleurs » à l’arrière pour accéder directement au tombeau.

La grande place des Cérémonies

La place principale de Chan Chan
Les dessins de la place principaleNous arrivons ensuite, sur la place principale. Cette grande esplanade 2 était destinée aux célébrations, aux cultes des morts, au chef Chimu et à toutes autres cérémonies

Ses murs étaient ornés de dessins en relief représentant la mer (les lignes horizontales) et des monstres marins (créatures en dessous de la mer).

Lors de la restauration de Chan Chan, les couleurs des murs étaient encore présentes mais aujourd’hui, elles ont totalement disparu à cause du vent, trop présent dans cette région.

Le Corridor des Poissons

Le Corridor des Poissons dans la capital des Chimus
Le couloir des PoissonsNous quittons l’esplanade et empruntons une petite porte à sa droite pour rejoindre le Corridor des Poissons 3 qui relie la place principale aux Audiences. Ses murs sont entièrement décorés.

D’un côté, nous avons un ensemble de losanges symbolisant un filet de pêche et de l’autre, une représentation de la mer, d’oiseaux (pélicans) et de poissons. Le mouvement montant/descendant de ces derniers faisant référence aux flux des marais : Une preuve de plus de l’importance qu’avait la mer aux yeux des Chimus.

La Salle Altarcillo

Cet espace 4 était l’antichambre qui permettait d’accéder au Corridor des Poissons, à la place principale et aux Audiences.

Les Audiences

Les Audiences de Chan Chan

La découpe des murs en losange ne devait pas seulement être décoratif, elle devait aussi servir pour ventiler les pièces.

Nous continuons notre visite avec les Audiences 5. Ces petites salles en forme de U, composées de trois murs étaient dédiées aux cultes, à la réception des offrandes et à l’administration. Chaque pièce était décorée de la même manière mais avec un symbole attitré, apposé sur chacun de leurs murs en frise.

La seconde place

Nous arrivons maintenant sur la seconde place 6 de la citadelle. Celle-ci, plus petite que la première, était consacrée aux cérémonies privées et aux préparations des célébrations futures.

Le réservoir cérémonial

Le réservoir cérémonial des Chimus
Ce réservoir 7 mesure 180 mètres de larges, 48 mètres de long et 4 mètres de profondeur. Il servait principalement aux cultes de l’eau et de la fécondité.

La plate-forme funéraire du roiLa plate-forme funéraire

Après avoir traversé une bonne partie du palais, nous arrivons enfin à la plate-forme funéraire 8. Ces petites pyramides de faible hauteur étaient construites en même temps que le palais et étaient destinées à accueillir le roi après sa mort.

À l’intérieur, le roi était placé au centre de la plate-forme en position assise et était accompagné de toutes ses richesses (bijoux, céramiques, or etc…). Malheureusement aujourd’hui, il ne reste plus (ou quasiment plus) rien de ces artefacts qui ont toutes étaient pillées lors des conquêtes Inca et Espagnols.

Et comme je le dis plus haut, chez les Chimus et les Moches, les seigneurs ne partent jamais seuls. En effet ici, le roi était entouré de 44 tombes : il y avait des concubines, des servants, des guerriers et bien d’autres personnes.

En savoir plus sur Chan Chan

Pour se rendre à Chan Chan, rien de plus facile, de Huanchaco ou de Trujillo, comptez pas plus de 15 NS. L’entrée du site coûte 10 NS (l’entrée du musée et deux autres sites sont comprises), il faut compter une heure de visite avec un guide. Ce dernier, n’est pas obligatoire, mais fortement conseillé si vous voulez comprendre quelque chose (comptez 40 NS pour le guide).

Le musée de Chan Chan n’apporte pas grand chose à la visite, mais il est compris dans le prix donc autant en profiter. Et puis, là bas vous y verrez des chiens péruviens (les chiens sans poil de l’époque précolombienne). Et pareil pour les autres sites compris dans le prix, ce ne sont pas les plus grands ou les plus beaux sites archéologiques, mais si vous avez les temps allez-y c’est gratuit.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la capitale Chimu : Chan Chan, c’est par ici.

Pour en conclure avec notre visite de la capitale Chimu

Ce site archéologique est probablement moins riche (en terme d’objets) que ceux des Moches. Mais il témoigne de son pouvoir par sa grandeur et l’organisation de ses architectures monumentales. Ça restera tout de même, pour nous, une découverte passionnante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge