Les choses que vous ignorez sur les Incas | Histoires & Anecdotes

Tous les secrets des Incas

Notre visite au Machu Picchu nous a donné envie d’en savoir plus sur le Incas. Nous partons à la découverte de Cusco et de ses nombreux sites archéologiques. C’est au cœur de la capitale Inca que nous allons tenter d’en apprendre un peu plus sur cette culture. Cette civilisation, qui nous a tant intrigué, est sur le point de nous dévoiler bon nombre de secrets !

Le Queshua, la langue des Incas

  1. « Quosqo » (ou Cusco) en Queshua signifie le « nombril du monde »,
  1. « Tahuantinsuyu » est le véritable nom de l’empire Inca,
  1. « Inca » veut en réalité dire « roi » ou « empereur ».

Un passé, parfois, un peu flou

Naissance des Incas sur l'Isla del Sol

  1. Les premiers Incas seraient originaires du Lac Titicaca. Le fils et la fille du Soleil (Manco Capac et Mama Occlo, sa soeur mais aussi son épouse…) seraient sortis des eaux dans le but de trouver Quosqo. Ils devaient y enfoncer un bâton d’or jusqu’à le faire disparaître totalement pour juger de la fertilité de cette terre et bâtir le premier empire inca,
  2. Dans les faits, c’est un peu moins charmant car le fils et la fille du Soleil ne seraient en fait que des descendants des Tiwanakus venus en quête d’un nouveau territoire. Mais si vous préférez la première version, vous pouvez la garder car, jusqu’à aujourd’hui, rien à encore était prouvé.
  3. Treize empereurs se sont succédé au Pérou,
  4. L’empire inca s’est agrandi grâce à son neuvième inca Pachacutec, en 1438.

Un mode de vie un peu particulier

Déformation cranienne

  1. Dans les classes les plus hautes de la royauté Inca, les membres avaient recours à des déformations crâniennes pour se distinguer du reste du peuple. Dès leur plus jeune âge, la tête des enfants était placée entre deux planches afin de forcer le crâne à pousser plus en longueur. En effet, cette distinction était un réel signe de richesse et de pouvoir,
  2. Ils conservaient le cordon bilicale des bébés à la naissance. Et en donnaient un petit morceau à son propriétaire quand ce dernier était malade pour le soigner,
  3. Broche d'une femme IncaLes sacrifices étaient réalisés sur les gens hauts placés dans le but de les faire devenir des dieux,
  4. La coca avait une réelle utilité sociale. On échangeait de la coca pour dire bonjour, merci, au revoir etc… Mais aussi en tant que monnaie d’échange,
  5. La coca était omniprésente. Même les statues funéraires étaient représentées avec une boule d’un côté de la bouche pour évoquer la coca,
  6. Plus les broches des femmes étaient grosses, plus elles étaient riches (voir photo),
  7. Il pratiquait des trépanations : des actes chirurgicaux visant à découper la boîte crânienne à des fins médicales ou rituelles.

Des techniques très recherchées

Les Quipus Incas

  1. Comme on le sait, les Incas n’avaient pas d’écritures. Seuls les Quipus, systèmes de comptabilité grâce à des cordelettes, ont pu nous aider à comprendre leur mode de fonctionnement,
  2. Sur les Quipus, chaque tressage, chaque nœud, chaque couleur… a une signification bien précise. Elle peut traduire d’une époque, d’un milieu social, d’un domaine professionnel etc…,
  3. Détails de l'architecture IncaPour casser la roche, ils introduisaient des rondins de bois sec dans une fissure naturelle. Puis, en les mouillant, le bois gonflait et faisait éclater la roche (voir photo 1),
  4. Pour résister aux séismes, les pierres des édifices les plus importants, étaient taillées une à une. Elles s’emboîtaient les unes avec les autres sans aucun mortier (voir photo 2),
  5. Les plus grandes font jusqu’à 12 m et pèsent plus d’une trentaine de tonnes,
  6. Certaines pierres comptent plus d’une dizaine angles. Une des pierres les plus connues : celle de la maison de l’Inca à Cusco qui en a douze. Mais ce n’est pas la seule, au Machu Picchu, l’une des pierres en compte trente-deux,
  7. Quelques constructions étaient dotées d’agrafes pour lier les pierres. Ces dernières, en cuivre, étaient directement coulées à l’intérieur des murs creusés (voir photo 3),
  8. Toujours contre les tremblements de terre, les murs étaient construits en trapèze pour plus de résistance,
  9. Ils taillaient les pierres de manière à laisser une fine pellicule d’eau afin de servir de ces dernières comme miroir (voir photo 4),
  10. Les Incas étudiaient la croissance des cultures en fonction des climats et de l’altitude. Le site de Moray en est le meilleur exemple, c’est un véritable laboratoire agricole.

Peut-être un peu trop confiant…

  1. Lors de l’arrivée des espagnols, les incas ont considéré ces derniers comme des dieux. Ils ne sont donc méfiés à aucun moment,
  2. L’Inca du moment (Huayna Capac) succombe de la variole apportée par les Espagnols,
  3. N’ayant pas nommé de successeurs, ses deux fils se disputent le pouvoir. L’empire se divise
  4. Au retour des conquistadors, cinq ans plus tard (en 1532), l’empire est fragilisé. Pizarro fait prisonnier Atahualpa (le nouvel Inca),
  5. Il demande une rançon pour rendre l’empereur à son peuple : la pièce où est enfermée Atahualpa doit être remplie d’or… Les Incas obéissent mais Pizarro ne tient pas sa promesse. Il fait exécuter l’empereur,
  6. Le prétexte utilisé pour justifier sa mort : « il a jeté une Bible par terre ».

Vue du Machu PicchuLe passage au Christianisme : Une reconversion forcée

  1. Pour convertir les Incas au christianisme, les conquistadors ont interdit les célébrations Inca et ont instauré, aux mêmes dates, des fêtes catholiques,
  2. Les Espagnols ont rasé chaque édifice religieux et ont reconstruit une église par-dessus. De cette manière, les « indigènes » (comme ils les appelaient à l’époque) venaient se recueillir dans les églises chrétiennes.

Des mystères encore non élucidés…

  1. On ignore toujours comment les Incas taillaient les pierres pour qu’elles s’emboîtent aussi bien. Et surtout quelle était leur méthode de calcul,
  2. De plus, on ne sait pas vraiment comment ils faisaient pour transporter des blocs de pierre de plusieurs mètres de long sans système de roues.

Vous souhaitez en apprendre un peu plus sur les Incas ?

Voici la liste des principaux sites archéologiques, des musées ou des monuments à ne pas manquer pour en savoir plus sur cette civilisation mystérieuse ! Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive, nous ne pouvons pas tous les nommer.

Le Temple de Saqsayhuaman

Temple de Saqsayhuaman

Saqsayhuaman est une forteresse inca. Entre ses trois remparts monumentaux, son cimetière et ses cavités souterraines, c’est une véritable petite cité !

Notre Avis :

Infos : Le mieux est de prendre un colectivo de Cusco jusqu’à Tambomachay et de redescendre à pied en visitant aussi Pukapukara et Qenqo. La visite guidée est un plus (guide disponible à l’entrée).

Tarif : Compris dans le Boleto Touristico.


Tambomachay

Temple de Tambomachay

Le temple de Tambomachay était un lieu de culte dédié au Dieu de l’Eau.

Notre Avis :

Infos : Le mieux est de prendre un colectivo de Cusco et de redescendre à pied en visitant Saqsayhuaman, Pukapukara et Qenqo. La visite guidée n’est pas nécessaire.

Tarif : Compris dans le Boleto Touristico.


Les terrasses de Moray

Moray

Le site de Moray est un véritable centre de recherche agricole. Les Incas l’ont construit pour étudier la croissance des cultures.

Notre Avis :

Infos : Le mieux est de passer par une agence qui propose le Tour Moray/Salineras (25 NS/pers). Et vous aurez le droit à une démonstration de tissage à la main.

Tarif : Compris dans le Boleto Touristico.


Les Salineras de Maras

Les Salineras de Maras

Les Salineras de Maras ont été utilisé par les Incas mais existaient déjà bien avant ! Cependant, cette visite vaut tout de même le détour, le site est impressionnant !

Notre Avis :

Infos : Le mieux est de passer par une agence qui propose le Tour Moray/Salineras (25 NS/pers). Et vous aurez le droit à une démonstration de tissage à la main.

Tarif : L’entrée coûte 20 NS.


La Cathédrale de Cusco

La Cathédrale de Cusco

Bien que la Cathédrale n’est rien d’Inca, la visite est intéressante car la différence de discours entre les musées Incas et l’Eglise Catholique est assez curieuse.

Notre Avis :

Infos : La cathédrale est sur la Plaza des Armas de Cusco. Vous ne pouvez pas la louper.

Tarif : L’entrée coûte 30 NS et comprend la cathédrale ainsi que trois autres églises.

Le Machu Picchu

Machu Picchu

Evidemment le célèbre Machu Picchu fait parti des incontournables pour en savoir plus sur les Incas. La cité perdue a beaucoup de choses à vous apprendre !

Notre Avis :

Infos : La visite est quelque peu compliquée à organiser. Si vous souhaitez en savoir plus, c’est par ici.

Tarif : L’entrée coûte 130 NS.


Le Musée du Machu Picchu

Musée du Machu Picchu

La visite du Machu Picchu est vraiment bouclée arpès avoir fait ce musée. Il est très bien expliqué et donne beaucoup d’infos supplémentaires sur cette mystérieuse cité !

Notre Avis :

Infos : Le musée se trouve dans la rue Santa Catalina à Cusco.

Tarif : L’entrée coûte 40 NS.


Ollantaytambo

Ollantaytambo

Ollantaytambo est une forteresse inca. C’est ici qu’a eu lieu d’un des combats entre Incas et Espagnols après la chute de Cusco.

Notre Avis :

Infos : Le mieux est d’y aller en colectivo car avec les agences, on suit les centaines de touristes qui font le même circuit. La visite devient alors presque une corvée.

Tarif : Compris dans le Boleto Touristico.


Pisac

Pisaq

Pisac est l’un des sites archéologiques les plus importants de la Vallée Sacrée. C’est une véritable petite cité.

Notre Avis :

Infos : Le mieux est d’y aller en colectivo car avec les agences, on suit les centaines de touristes qui font le même circuit. La visite devient alors presque une corvée.

Tarif : Compris dans le Boleto Touristico.


Le Temple du Soleil : Qorikancha

Le Temple du Soleil à Cusco

La visite du Couvent de Santa Catalina et du Musée de Qorikancha font parti des incontournables de Cusco. En effet, l’histoire qui règne autour de ce lieu résume très bien ce qui c’est passé dans la capitale.

Notre Avis :

Infos : Le Couvent et le Musée Qorikancha se situent sur l’avenue El Sol à Cusco.

Tarif : L’entrée du Couvent coûte 15 NS et le Musée Qorikancha est compris dans le Boleto Touristico.

2 réflexions au sujet de « Les choses que vous ignorez sur les Incas »
  1. Le , Murvin@AuBoodhooMonde a dit :

    Merci pour ces précisions et anecdotes. On nous avait dit que la taille des pierres était tellement bien faite qu’on ne pouvait pas passer une aiguille entre les deux…!
    A bientôt!

    1. Le , Ninon & Keuvin | Backpackadeux 1 a dit :

      Oui c’est ça ! Nous, on nous a dit qu’on ne pouvait pas glisser une plume entre deux pierres, ça revient au même. J’avoue qu’on a pas essayer mais ça ne m’étonnerai pas du tout que ce soit vrai ! A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge