Sur les traces de la civilisation Nazca | Les 3 visites à ne pas manquer !

Les mystères de la civilisation Nazca

Après notre passage dans la Cordillère Blanche, nous partons désormais à la rencontre de la civilisation Nazca. Cette civilisation pré-inca, originaire de la région d’Ica au sud du Pérou (voir carte), a vécu entre l’an 0 et l’an 800 après J.C. (voir chronologie).

Aujourd’hui, les Nazcas sont célèbres dans le monde entier grâce à leurs géoglyphes : les lignes de Nazca. Pourtant, ils n’ont pas fait que ça ! Nous avons visité quelques-uns des sites archéologiques, en voici un petit résumé.

Survolez les lignes de Nazca

Vol au-dessus des lignes de Nazca
C’est lors de notre passage à Nazca que nous avons eu la chance de voir ces célèbres dessins. Un moment magique, bien qu’un peu éprouvant pour nos estomacs, qui restera graver dans nos têtes.

Ce n’est pas le vol qui est incroyable mais plutôt tout le mystère qui règne autour de ces lignes !

De les voir de nos propres yeux, ça nous rapproche de toutes ces énigmes, comme si on se sentait « concerné » par cette découverte. On ne peut pas s’empêcher d’établir, à notre tour, des milliers d’hypothèses pour tenter de percer ces secrets…

Les lignes de Nazca, c’est quoi ?

Ces dessins géants (géoglyphes) ont été réalisé il y a plusieurs centaines d’années par la civilisation Nazca. On compte plus de 900 dessins (formes géométriques et représentations animales ou végétales). Ils mesurent de 5 à 250 m de long et sont présents sur une zone de 450 km2. Aujourd’hui, seuls 350 d’entre eux ont pu être étudiées. Voici quelques exemples : le singe qui mesure plus de 100 m de long, la baleine plus de 60 m et le colibri plus de 50 m.
Le singe La baleine Le colibri

Comment ont-elles été réalisé ?

Les lignes de Nazca ont été dessiné (ou plutôt gravé) directement sur le sol caillouteux du désert. En retirant la couche supérieure de roches grises (colorées par l’oxyde de fer), on laisse apparaître un sol clair et sableux. Ce procédé créé un important contraste et rend ces lignes visibles à des kilomètres.
Les lignes de Nazca

Comment ont-ils pu tracer des lignes parfaitement droites à travers les ravins et les collines ?

On sait que la plupart de ces dessins étaient tracés à l’aide de cordes. Mais ce qui intrigue encore et toujours les chercheurs, c’est : « comment ont-ils pu tracer des lignes parfaites à travers les ravins et les collines ? ». Une prouesse quasiment impossible à réaliser sans avoir une vision du ciel… Le mystère reste entier !

Comment ont-elles pu resté intacte jusqu’à aujourd’hui ?

C’est grâce au climat sec et peu venteux du désert que les lignes de Nazcas sont restées (presque) intacte durant toutes ces années. Bien sûr, lors de leur découverte, près de 2000 ans après leur création, elles étaient quelque peu poussiéreuses. Mais grâce au travail des chercheurs, aujourd’hui, elles ont retrouvé leur jeunesse.

À quoi servaient-elles ?

Du calendrier astronomique au lieu de culte en passant par la piste atterrissage pour extraterrestres, les lignes de Nazca ont alimenté bon nombre d’hypothèses. Et pourtant aujourd’hui, le mystère n’est toujours pas résolu. Malgré ça, les chercheurs ne perdent pas espoir car il reste encore beaucoup de dessins à étudier donc beaucoup à apprendre !

L’hypothèse la plus cohérente à l’heure actuelle est que les figures (végétales et animales) auraient servi de lieux de culte pour implorer les Dieux de faire venir la pluie. Quant aux formes géométriques, elles auraient servi de repères pour leur système d’irrigation… Mais rien n’est encore sûr !

Comment peut-on les observer ?

Paysage vu du ciel
Il y a deux manières de les observer : vu du mirador ou vu du ciel. Pour moi, le meilleur moyen reste l’avion car c’est d’en haut que l’on se rend vraiment compte du gigantisme de ces dessins. De plus, il vous permettra d’admirer une douzaine de figure. Contrairement au mirador, d’où vous n’en verrez que deux (l’arbre et les mains).

L'Astronaute de NazcaPour une balade d’une trentaine de minutes dans les airs, il faut compter 70$ (soit environ 63 euros). Ne vous cassez pas la tête à comparer, tous les prix se valent, il n’y a quasiment pas de différence.

Et comme dans tous (ou presque tous) les aéroports, il faut payer une taxe aéroportuaire, pour cela comptez 25 NS (soit 6,90 euros). En gros, pour moins de 70 euros, vous faites un petit tour d’avion (alors qu’en France, c’est entre 100 et 200 euros la demi-heure). Et en prime, vous avez une vue imprenable sur un des joyaux du Pérou ! Qui peut refuser ?

L’avion peut embarquer jusqu’à six passagers (plus les pilotes). Vous serez placé en fonction de votre gabarit. Ninon a été plus chanceuse. Elle a été placé toute seule à l’arrière de l’engin et a pu se déplacer de gauche à droite durant tout le vol.

Malgré les mises en garde du pilote, j’ai passé une bonne partie du trajet le nez collé sur mon appareil photo… Et je suis ressortie avec une grosse envie de vomir !

Ah oui, si je peux vous donner un petit conseil… Ne mangez rien avant de vous envoler pour voir les lignes de Nazca. La balade est quelque peu mouvementée et pourrait vous faire rendre votre dernier repas. Le pilote ne veut pas que vous loupiez une seule des figures. Il va donc vous balancer de gauche à droite pendant une demi-heure afin que personne ne manquent une figure.

Mais il n’y a pas que les lignes de Nazca !

Les géoglyphes de Nazca ne sont pas les seuls de la région. Bien qu’elles soient moins connues les lignes de Palpa sont toutes aussi impressionnantes.

Découvrir l’ingénieux système d’irrigation des Nazcas

Aqueduc de Cantalloc
Vivant dans le désert, les Nazcas ont dû faire preuve d’imagination pour survivre. C’est en créant d’ingénieux systèmes d’irrigation, comme leurs voisins les Moches, qu’ils ont réussi à vivre dans ce milieu aride.

La visite de l’aqueduc de Cantalloc, qui n’était pas forcément au programme, c’est avérée tout à fait intéressante. De plus, nous avions un guide génial qui était passionné par ce qu’il racontait. Mais malheureusement, dans le feu de l’action, je n’ai pas pu prendre ses coordonnées, quel dommage…

L'aqueduc de CantallocDes aqueducs bien différents !

Quand on parle d’aqueduc, on pense souvent aux célèbres constructions romaines… Mais chez les Nazcas, ils sont bien différents ! Le désert et la chaleur obligent, ces derniers (appelés aussi Puquios) sont principalement souterrains.

Comment fonctionnaient-ils ?

L’eau, puisée dans les sources montagneuses, était acheminée par des tunnels dans toute la région. Tout au long de l’aqueduc étaient creusés de petits puits en colimaçon appelés Ojas. Ils permettaient d’entretenir et d’aérer les canaux mais aussi de faciliter l’accès à l’eau aux habitants.

Deux mille ans plus tard, une bonne partie de ces aqueducs sont encore en fonctionnement et remplissent toujours leur rôle.

Comment s’y rendre ?

L’aqueduc de Cantalloc est l’un des plus impressionnants de la région. Il a été restauré et ouvert au public depuis quelques années. Vous pouvez le visiter pour 10 NS (soit 2,70 euros). Le pass vous donne aussi accès à l’aqueduc de Ocongalla, aux ruines de Paredones et aux géoglyphes de El Télar et de Las Agujas.

Mais si vous n’avez pas le temps pour 70 NS /pers. (soit 22 euros) avec une agence, vous pouvez voir les principaux sites dans la journée : l’aqueduc de Cantalloc, les lignes de El Télar, les ruines de Los Paredones, le cimetière de Chauchilla et le temple Cahuachi. Vous aurez même le droit à la visite d’un atelier artisanal de céramique. Une journée bien remplie !

Une visite peu commune au Cimetière de Chauchilla

Cimetière Nazca
Eh oui, nous avons vraiment visité un cimetière… Je sais que l’idée n’emballe pas vraiment, j’avoue nous n’étions pas non plus très emballés. Mais il faisait partie des incontournables de la ville, nous voulions donc nous faire notre propre opinion. Et malgré quelques appréhensions, nous avons trouvé ça très intéressant.

Un cimetière, deux civilisations

Comme le titre l’indique, le cimetière de Chauchilla abritait deux cultures différentes : les Nazcas et leurs successeurs, les Huaris (voir chronologie). Les momies, particulièrement bien conservés, ont pour la plupart gardé leur cheveux, atteignant jusqu’à deux mètres de long.

Une conservation exceptionnelle dû au climat aride du désert et à des techniques d’embaumement très efficaces.

MomieLes Huaqueros sont déjà passés par là

Malheureusement, avant même que les archéologues ne découvrent cet endroit, les pilleurs (appelés « huaqueros » en Amérique du Sud) avaient déjà tout dévasté. Ils ne sont pas contentés de prendre que les richesses, ils ont aussi sorti chaque momie de leur tombe, laissant derrière eux, une plaine recouverte de corps.

Aujourd’hui, tous les restes ont été soigneusement retiré pour ne pas choquer les visiteurs. Quant aux momies les mieux conservées, elles ont été replacé dans des tombes ouvertes.

Malgré le petit « nettoyage » qui a été fait, il reste tout de même des os, des tissus et des éclats de céramiques dispersés un peu partout sur le site.

Comment s’y rendre ?

Le cimetière de Chauchilla se situe à environ 30 km au sud de Nazca. L’entrée coûte 8 NS et comprend aussi les aqueducs de Pino et El Pampon, le Cerro Marcha, la Huaca del Loro et les Pétroglyphes de Quemazon. Comme expliqué plus haut, il est possible de faire une partie de ces sites en une journée pour 70 NS avec une agence.

Le bilan de notre visite de Nazca

Nous ne pensions pas visiter autant de sites archéologiques en allant à Nazca. Nous avions prévu de faire les lignes, mais tout le reste n’était pas forcément au programme et pourtant nous ne regrettons pas. Nous avons appris beaucoup de choses sur ce peuple si mystérieux ! Donc si vous êtes de passage dans la région, n’hésitez pas, ça vaut le coup !

2 réflexions au sujet de « Sur les traces de la civilisation Nazca »
  1. Le , Elodie a dit :

    Bonjour savez-vous de quelle h à quelle h est ouvert le cimetière de chauchilla?

    Merci beaucoup,

    Elodie

    1. Le , Ninon & Keuvin | Backpackadeux 1 a dit :

      Bonjour,
      Je vous avoue, je ne connais pas les horaires d’ouverture. Demandez peut être aux guesthouse si vous êtes sur place.
      Bonne visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge