Le Sud Lipez et le Salar de Uyuni en 4×4 | Un trip de 4 jours

Le Salar de Uyuni en 4 jours

Le Sud Lipez et le Salar de Uyuni font parti des incontournables de la Bolivie. D’ailleurs, une bonne partie des gens ne vienne en Bolivie que pour ça. C’est véritablement le symbole de ce pays. Nous avons eu la chance de partir pendant quatre jours à la découverte de ces déserts d’altitude.

Jour 1 : En route vers le Sud Lipez

C’est le jour J, le départ pour le Sud Lipez et le Salar de Uyuni est prévu à 7h30. Nous devions être accompagnés de deux belges, mais ce sera deux argentins, Pablo et Luisa.

C’est pas mal non plus, ça nous permettra de pratiquer notre espagnol !

Et sans oublier, Roberto, notre guide-chauffeur, et Modesta, notre cuisinière, qui nous accompagneront durant ces quatre jours. Devant l’agence, tout le monde s’active. Il faut charger les bagages, les vivres et tout ce dont nous aurons besoin pendant le trip. Tout est bien rodé, en quelques minutes, la voiture est chargée, nous pouvons y aller.

En route vers l’aventure !

Des allures de Bryce Canyon
Assis confortablement dans le 4×4, on profite de ce moment pour faire connaissance. Au bout d’une petite heure, nous faisons un premier arrêt face un grand canyon. Celui-ci nous rappel vaguement Bryce Canyon, la vue est superbe. Roberto nous propose de marcher un peu et de nous récupérer un peu plus loin, on s’exécute. Puis, nous faisons un second arrêt. Cette fois-ci, c’est pour admirer un troupeau de lamas en bordure de route.

Roberto nous prévient qu’aujourd’hui nous ferons beaucoup de route, mais que les prochains jours seront plus intéressants.

Une petite pause déjeuner

On se retrouve tous pour manger
Après ça, il est l’heure de manger. Nous avons déjà fait pas mal de route mais il reste encore quelques kilomètres avant d’arriver au Parc du Sud Lipez.

Nous arrivons dans un petit village, au milieu du désert, pour y manger le déjeuner. Les autres groupes sont déjà là. À l’intérieur, l’ambiance est conviviale voir même familiale. Modesta et Roberto s’assoient à nos côtés pour profiter de ce délicieux repas.

Admirer le Palacio Quemado

Le Palacio Quemado
Après ça, nous reprenons la route. À quelques kilomètres de là, au beau milieu d’un désert sans relief, on aperçoit de drôles de montagnes… Nous nous arrêtons au pied de ces larges formations rocheuses sculptées par le vent et la pluie, pour marcher un peu. Le vent est glacial mais la vue est magnifique ! Nous nous baladons quelques minutes avant de repartir en direction de San Antonio de Lipez.

Visiter San Antonio de Lipez

Des chinchillas à San Antonio
Cet ancien village de mineurs, abandonné après l’épuisement des ressources, est devenu, aujourd’hui, l’une des étapes du tour de Uyuni. L’entrée du site coûte 15 Bol (soit 2 euros) par personne. La visite est très brève et sans vraiment d’explications. Mais, comme pour le reste, le paysage est exceptionnel et en plus, on peut apercevoir des Chinchillas !

Monter jusqu’à la Laguna Celeste

La Laguna Celeste
Avant de rejoindre notre refuge, nous avons un dernier arrêt à faire. Nous voilà face à une grande lagune de sel, perchés à 4855 m d’altitude. C’est d’ailleurs à ce moment que le mal des montagnes à commencer à faire des ravages. Pablo, Luiza et Ninon commence à avoir des maux de tête.

Une nuit au refuge de Quetena Chico

Nuit au refuge de Quetana Chico
Le mal s’intensifie, on accélère le mouvement pour redescendre un peu. Un petit passage au bureau des entrées du parc pour acheter nos billets (150 Bol par personne soit 20 euros). Puis, direction le refuge, situé à 4100 m d’altitude, pour se reposer un peu.

Modesta s’occupe de nous à merveille : « il faut manger pour aller mieux », « je vous ai fait du maté », « tu dois boire beaucoup d’eau ! »… Elle nous dorlote, nous fait des blagues pour retrouver le sourire… Bref, une vrai maman ! Avec tout ça, on ne peux que aller mieux.

Un maté de coca, un bon repas et un sommeil réparateur avant d’entamer une nouvelle journée.

Jour 2 : Visite du Sud Lipez

Les lamas du Sud Lipez
Ce matin, Ninon est toujours un peu malade. Il est 7h, le soleil se lève tout doucement. Les vitres de la voiture sont gelées à l’intérieur. On gratte un peu, et en moins de deux minutes, elles gèlent de nouveau… En même temps, il faut dire que cette nuit, nous avons atteint les -10°C, la voiture a donc plus de mal à se réchauffer.

Un arrêt aux Lagunas Hedionda et Kollpa

Les lagunas Hedionda et Kollpa
Deux Lagunas presque identiques et pourtant bien différentes. L’une est composée de souffre, et l’autre, de minéraux lui permettant d’être utilisé comme shampoing naturel.

Un renard sauvage dans le Sud LipezVoir les derniers flamants roses de la saison

De retour sur la route, nous apercevons au loin quelques flamants roses. Roberto nous explique que le reste du groupe est en migration. Il y en a « seulement » une centaine. En été, ils peuvent être jusqu’à 50 000.

Même dans le désert, la vie sauvage s’active

Depuis le début de notre périple dans le Sud Lipez et le Salar de Uyuni, nous avons eu la chance de croiser des autruches, des lamas et des vigognes. Et maintenant, c’est un petit renard qui vient nous rendre visite. Ce dernier doit avoir l’habitude de voir des touristes car il n’est pas bien farouche.

Photographier le Désert de Dali

Je parle bien de Dali, le célèbre peintre. Cette plaine a été nommé ainsi à cause des ces nombreuses formations rocheuses disposées un peu partout rappelant vaguement l’un des tableaux de l’artiste.

Admirer les Lagunas Verde et Blanca

La Laguna Verde
Ces deux Lagunas sont très proches et pourtant très différentes, comme leur nom l’indique, l’une est blanche et l’autre est verte. Ces couleurs sont dues aux minéraux qu’elles contiennent. Le blanc est dû au borax et le vert, au cuivre et à l’arsenic.

Se baigner dans les sources chaudes de Aguas Termales

Aguas Termales
Avant le déjeuner, nous avons la possibilité de piquer une tête dans la sources chaudes de Aguas Termales. Nous hésitons quelques minutes, car c’est pas l’entrée qui nous inquiète mais la sortie. Il fait aux alentours de zéro à l’extérieur et 35-40°C à l’intérieur. Le changement de température peut-être fatal. Après avoir vu des dizaines de personnes s’y baigner, Keuvin se lance. Ninon, toujours un peu vaseuse, préfère se baigner seulement les jambes.

Une sage décision que j’ai pris là… Keuvin, lui, l’a regretté le lendemain quand il a eu sa petite montée de fièvre.

Après la baignade, c’est l’heure du repas

Avant de continuer, il faut manger. Comme d’habitude, Roberto et Modesta mangent avec nous. Un lien commence vraiment à se nouer. On a presque l’impression de manger en famille. Roberto, assez timide depuis le début, commence à se lâcher, quant à Modesta, fidèle à elle même, transmet sa joie de vivre et sa bonne humeur.

Un changement d’itinéraire ?

Durant le repas, le groupe de français qui nous accompagne lance une demande. Ils ont entendu parler d’une autre route qui serait plus jolie que celle qu’on est censé prendre. Le seul hic, c’est que cette dernière est assez haute en altitude. Modesta, inquiète de nous voir souffrir de nouveau du mal des montagnes, n’est pas d’accord. Mais comme elle le dit si bien, c’est à nous de choisir…

Il faut savoir que Modesta cuisine pour nous 4, mais aussi pour le groupe de français, on ne peut donc pas se séparer.

Après de longues discussions, nous sommes tombés d’accord. Keuvin, Pablo, Luiza et moi préférons redescendre en altitude. Nous dormirons donc au croisement des deux routes, ce soir. Et demain, nos deux groupes se sépareront jusqu’au soir, comme ça tout le monde est content.

Au final, nous avons bien choisit. Merci le mal des montagnes !

La route de droite, prévue à l’origine, nous a fait découvrir des paysages bien différents de ce qu’on a pu voir avant. Alors que la route de gauche, celle prit par les français, les a amené à d’autres Lagunas pas si différentes de celles vues les derniers jours. Ils ont été un peu déçu !

S’émerveiller devant les Geysers

Les geysers du Sud Lipez
Après tout ça, nous reprenons la route en direction de la Laguna Colorada. Sur le chemin, nous nous arrêtons voir des geysers. Nous sommes ici, au point le plus haut de notre trip : 4993 m d’altitude.

Ninon, qui a toujours été fasciné par les geysers, est aux anges. C’est sûr, ces derniers ne sont pas aussi impressionnants que ceux d’Islande ou de Yellowstone, mais ceux sont quand même des geysers.

Ça bouillonne, ça fume, ça chauffe… C’est rigolo !

Ici, en Bolivie, les normes de sécurité sont un peu différentes… On a le droit d’aller au plus près des geysers. Pas de barrière de sécurité ou d’accès interdit, on passe entre les geysers, sur des passages parfois étroits. Mais au moins, on a la chance de voir ce spectacle de très très près.

Photographier les flamants roses de la Laguna Colorada

Laguna Colorada
La fin de journée approche. Il faut se presser un peu pour aller admirer la Laguna Colorada. Car cette lagune ne prend sa couleur rosée que à 10h et à 16h, quand le soleil se lève et se couche. Il ne faut donc pas traîner.

Arrivés sur les lieux, ce paysage semble presque irréel. Les couleurs, le relief et les flamants roses, nous offrent un décor magnifique ! Malgré cet air sec et froid qui nous coupe la gorge, nous profitons du spectacle.

Une nuit à la Laguna Colorada

Ce soir, nous dormons à côté de la Laguna Colorada. Il fait très froid même nos manteaux ne suffisent pas. Les guides décident alors, de faire un feu. L’air se réchauffe (un peu)… On peut retirer nos gants. La nuit promet d’être dure. Nous jouons un peu aux cartes avant d’aller se coucher.

Comme hier, on se couche tout habillé, avec nos deux duvets (un pour les 15°C et un autre pour les 0°C). Mais malgré ça, ce soir, ça ne suffit pas… On a passé la nuit à grelotter.

Jour 3 : En direction du Salar de Uyuni

Après une nuit assez dure, nous reprenons le 4×4 et son chauffage avec grand plaisir. Keuvin, avec sa baignade de la veille, ne se sent pas très bien… On va rester un peu au chaud pour calmer les maux !

Qu’il est bon de retrouver un peu de chaleur !

Découvrir un autre aspect de la Bolivie au canyon d’Italia Perdida

Canyon d'Italia Perdida
Ce nouvel arrêt, nous surprend particulièrement. On se croirait presque dans les canyons de l’ouest américain. La température est de plus en plus supportable. Nous prenons donc plus de temps pour nous balader.

Flâner à la Laguna Negra

Encore une autre lagune, et encore une autre différente. Celle-ci est presque noire à cause des sédiments de la terre. L’eau est encore gelée par endroit, le décor est sympa.

Pique-niquer au milieu d’un canyon

Canyon sur la route du Salar de Uyuni
Modesta notre maman du séjourAprès ça, on reprend la voiture pour aller manger. Mais ce que l’on ne sait pas c’est que l’on va pique-niquer dans un endroit spécial. En effet, au milieu de ce désert aride se cache une oasis. C’est un canyon où s’est formé un micro climat. Dans ce passage, sillonne une petite rivière qui alimente bon nombre d’animaux. Ici, la végétation, abritée du vent, a repris ses droits et fait de cet oasis, un vrai paradis.

Même Modesta, s’est prise au jeu et a été se tremper les pieds !

Une petite pause dans la ville fantôme

Après cette pause relaxante, nous devons partir. On a pas mal de route avant d’arriver au Salar. Un petit arrêt dans la ville fantôme pour se dégourdir les pattes et nous repartons, on ne veut pas manquer le coucher de soleil sur le Salar de Uyuni.

Le coucher de soleil sur le Salar de Uyuni

Coucher de soleil sur le Salar de Uyuni
On l’attendait tant, le voilà : le Salar de Uyuni. On foule enfin, le symbole de la Bolivie. Le spectacle est magique. En plus, nous avons la chance (car je ne sais pas si c’est toujours ainsi) de voir le soleil se coucher, et en même temps, la lune se lever ! Superbe !

Dormir dans un hôtel de sel

Après cette bonne journée, tout le monde se retrouve dans l’hôtel de sel. L’un des nombreux qui bordent le Salar de Uyuni. Nous ne sommes pas les seuls à dormir ici, plusieurs groupes de Tupiza et de Uyuni sont là, ça commence à faire du monde.

L’ambiance est un peu différente ce soir, il y a trop de monde. On ne tarde pas car demain, il faut se lever tôt pour aller voir le lever de soleil.

Jour 4 : La découverte du Salar de Uyuni

Aujourd’hui, c’est le dernier jour. Nous avons eu beaucoup moins froid que la veille, mais nous avons, tout de même, hâte de retrouver un peu plus de chaleur et de confort à Tupiza.

Profiter du lever de soleil sur la Isla Incahuasi

Lever de soleil sur le Salar de Uyuni
Il est 5h du matin, tout le monde se lève. Il ne faut pas rater le lever de soleil sur la Isla Incahuasi, l’île aux cactus. Après quinze minutes de voiture, nous arrivons enfin. L’entrée sur l’île coûte 30 Bol (soit 4 euros) par personne.

Un peu cher pour un lever de soleil mais l’endroit est mythique, on n’a pas fait tout ce chemin pour louper ça.

Une fois la caméra posée, on profite du spectacle. À l’inverse de la veille, cette fois-ci c’est le soleil qui se lève et la lune qui se couche. Les cactus s’illuminent les uns après les autres. Les montagnes et le Salar, lui-même, prennent des couleurs pastels. Du bleu au rose en passant par le orange, le dégradé ne cesse d’évoluer. C’est magnifique !

Nous admirons la vue pendant une petite heure, puis redescendons pour prendre le petit déjeuner concocté par Modesta.

La séance photo obligatoire au Salar de Uyuni

Le Salar de Uyuni en 4 jours
Après ça, c’est la séance obligatoire de photo sur le Salar. Tout ceux qui y passent, le font, alors pourquoi pas nous ? Pablo et Luiza ont quelques idées, nous les aidons à les réaliser et inversement. Malheureusement, le résultat est loin d’être à la hauteur de ce qu’on peut voir sur les photos des gens…

Après une quinzaine de minutes à nous voir galérer, Roberto décide de venir à notre secours. Ça y est, il n’est plus timide du tout. Il prend les choses en main et nous dicte ce qu’on doit faire ! Il y prend goût, et nous aussi…

Puis, Modesta sort de la voiture. Elle veut se joindre à nous pour les photos ! Eheh, ça devient intéressant ! Roberto est derrière l’appareil photo, Modesta prend la pose et nous, nous suivons les instructions… La photo est géniale ! C’est validé, on peut partir !

La visite du tout premier hôtel de sel

L'hotel de sel du Salar de Uyuni
Avant notre dernier repas, nous faisons une petite escale au tout premier hôtel de sel du Salar de Uyuni. Il se visite gratuitement, mais ne vous attendez à quelque chose d’incroyable, ce dernier est tout petit. Mais il abrite quelques jolies sculptures de sel.

Un petit passage au cimetière de train avant de partir

Après mangé, Roberto nous propose une dernière escale au cimetière de train. Un lieu très connu dans le tour du Salar de Uyuni.

Après ça, il est temps de partir. La plupart des gens, comme Pablo et Luiza, terminent leur tour à Uyuni et ne font pas la boucle entière. Nous avons choisit de revenir à Tupiza avec Roberto et Modesta car notre prochaine étape sera en Argentine.

Bilan de nos 4 jours dans le Sud Lipez et le Salar de Uyuni

Bilan de notre séjour au Salar de Uyuni
Il faut être honnête, notre séjour en Bolivie n’a pas été toujours très rose. En deux mois, nous avons été malade pendant un mois et demi. Nous n’avons pas toujours fait les bons choix dans les tours, je pense tout particulièrement à Pampa. Et surtout au bout de quatre mois à manger du riz, des frites et du poulet fris, nous commencions à en avoir marre.

Ce trip nous a totalement réconforté avec le pays. Que ce soit les paysages ou l’ambiance qui régnait durant ces quatre jours, tout ça, nous a redonné le moral !

En tout cas, malgré le froid (glacial) qui nous a suivit pendant ce voyage, nous en gardons un super souvenir ! Le lien (même temporaire) que nous avons nouer avec Pablo et Luiza, mais aussi avec Roberto et Modesta était génial. Pour moi, c’était une expérience humaine avant tout !

Nous avons, d’ailleurs, revu Pablo, chez lui, à Buenos Aires. Quant à Roberto et Modesta, nous les avons croisé deux jours plus tard. Nous avons même eu le droit à un gros câlin de Modesta avant le départ.

Infos pratiques

Infos pratqiues pour le Salar de Uyuni
Pour faire simple, le Salar de Uyuni est le tour le plus simple à faire en Bolivie. Vous pouvez le faire à partir de la Paz, de Uyuni, de Sucre, de Tupiza… Mais il faut savoir que plus vous le réserverez loin plus vous payerez cher. Il vaut mieux attendre d’être au plus près pour avoir les meilleurs tarifs.

Et un conseil, si vous pouvez, choisissez de partir de Tupiza et non de Uyuni car premièrement, c’est moins cher, et deuxièmement, il y a moins de touristes. 

En effet, tous les tours réservés dans les autres villes (Sucre, La Paz…) partent de Uyuni, sans compter les gens qui réservent à Uyuni. C’est une cinquantaine de 4×4 qui partent de Uyuni contre une quinzaine de Tupiza. Et le petit plus, c’est que la ville de Tupiza est bien plus jolie que Uyuni.

Combien ça coûte ?

  1. Environ 1200 Bol (soit 160 euros) par personne pour le tour,
  2. 15 Bol (soit 2 euros) pour les Ruines de San Antonio de Lipez,
  3. 150 Bol (soit 20 euros) pour l’entrée du parc du Sud Lipez,
  4. 10 Bol (soit 1,30 euros) pour les sources chaudes de Aguas Termales,
  5. 30 Bol (soit 4 euros) pour l’entrée de la Isla Incahuasi,
  6. Sans compter vos dépenses personnelles.

À ne pas oublier avant le trip !

  1. Vêtements chauds (beaucoup si vous êtes frileux)
  2. Duvet supplémentaire (si vous en avez un)
  3. Un peu de coca (en prévention du mal des montagnes)
  4. Appareil photo, caméra et batterie de secours, car il n’y a souvent qu’une ou deux prises dans les hébergements et c’est un peu la cohue pour recharger quelque chose,
  5. Une lampe torche
  6. Du papier toilette (important), car il n’y en a nul part,
  7. Un maillot de bain, pour les sources chaudes,
  8. De la crème solaire, baume à lèvres, lunettes de soleil
  9. Et un petit jeu de cartes ou autre pour le soir…
6 réflexions au sujet de « Le Sud Lipez et le Salar de Uyuni en 4×4 »
  1. Le , Asmae a dit :

    J’ai trouvé réponse à toutes les questions que je me posais! surtout combien ca coute 🙂 super article, merci!
    Moi je commence mon trip fin novembre … j’appréhende un peu et je me pose plein de questions encore 🙂

  2. Le , Ana a dit :

    Excellente information !! Je compte faire le voyage en Mai. Quand est-ce que vous y êtes allés ? Je trouve peu d’information sur la température, est-ce que vous savez si mai est un mois où il fait très froid ?

    🙂

    1. Le , Ninon & Keuvin | Backpackadeux 1 a dit :

      Bonjour Ana,
      Nous y sommes allés en Juillet, il faisait assez froid mais pour quatre jours c’est tout à fait supportable si tu es bien couverte. L’hiver s’étend de mai à août, donc il fera un peu plus doux quand tu iras. 😉 Si tu as besoin de plus d’infos, le site Planificateur à Contresens est très bien fait ! N’hésites pas si tu as d’autres questions. Bon préparatif

  3. Le , Alexandra a dit :

    Bonjour,

    Je ne sais pas si j’ai raté l’information mais auprès de quelle agence vous êtes vous rapprochés pour ce magnifique périple?

    Merci par avance.

    Alexandra

    1. Le , Ninon & Keuvin | Backpackadeux 1 a dit :

      Bonjour Alexandra
      Nous étions avec l’agence La Torre, ils ont aussi une guesthouse, tu ne devrais pas avoir de mal à la retrouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge