18 novembre 2018

Bilan de nos deux expériences de Workaway en Australie | On vous dit tout

Pendant notre workaway en Australie

Nous avons profité de notre Working Holiday Visa pour faire aussi un peu de Workaway en Australie. Il n’est pas toujours facile de programmer ce genre de choses lorsqu’on voyage à l’étranger sur de courte durée. Mais étant sur place pour plusieurs mois, c’était l’occasion en or pour tenter l’expérience du Workaway en Australie.

Qu’est ce que le Workaway ?

Le Workaway, comme le HelpX ou encore le Woofing, est un système d’échange. Comme nous l’explique brièvement Max dans son témoignage, le participant accepte de travailler quelques heures par jour en échange du couvert et du toit.

Le Woofing est spécialisé dans l’agriculture, vous ne trouverez donc que des annonces pour travailler dans des fermes. Mais pour le Workaway ou le HelpX, vous pouvez trouver de tout. Du travail dans un hôtel à l’entretien de la maison en passant par le travail à la ferme, il est possible de faire beaucoup de choses différentes.

L’inscription à ces plate-formes sont payantes. Pour le Workaway, comptez 33 € pour une personne ou 42 € pour un couple. Le HelpX, quant à lui est moins cher, 20 € par compte (sachant qu’un compte peut être tenu par plusieurs personnes). Et enfin, le plus cher, le Woofing, comptez 44 € pour une personne et 77 € pour deux. Tous ces « contrats » sont valables un an et souvent renouvelables pour un coût inférieur.

Notre premier Workaway en Australie

Tri des poissons pendant notre workaway en Australie

Notre premier Workaway en Australie s’est passé dans le nord, à quelques kilomètres à l’Est de Darwin. Nous étions dans une ferme d’aquaculture. La femme, Robyn, travaillait en ville et son mari, David, lui travaillait à la maison avec tous ces bassins et ces petits poissons. Le deal se résumait à quatre heures de travail en échange du couvert et du toit. Et si nous le souhaitions, nous pouvions accompagner David à la pêche l’après-midi. Nous avions prévu de rester seulement une semaine. Mais finalement, nous sommes restés 10 jours et si nous avions pu rester plus, nous l’aurions fait. Mais on devait partir pour du travail.

À quoi ressemblait le quotidien de notre premier Workaway en Australie ?

Nos journées commencaient à 8h et se terminaient à 12h avec un smoko de 10h à 10h30. Notre premier travail de la journée consistait à promener Buddy. Un jeune chien attachant et plein d’énergie. Ensuite, pour le reste de la matinée, David nous trouvait toujours des choses à faire. Il travail tout seul, il y a donc beaucoup de choses à faire et beaucoup de choses qu’il n’a pas le temps de faire. Notre présence lui a donc permis d’avancer sur différentes choses.

Nous avons par exemple, installer de nouveaux bassins, fabriquer des couvercles pour certains aquariums ou encore trier les poissons péchés la veille. David prenait également beaucoup de temps à répondre à nos questions sur son métier et ses poissons.

L’après-midi nous étions libre de faire ce que nous voulions. David, nous proposait à chaque fois qu’il partait pêcher si nous souhaitions venir avec lui. Évidemment, nous disions oui sans hésiter. De la pêche à la ligne en bord de rivière, à la pêche au filet en passant par la pêche au gros en bateau. C’était à chaque fois différent, mais toujours super intéressant !

À quoi ressemblait notre toit, nos repas et l’ambiance générale ?

Notre maison chez Robyn et David

Notre toit, comment dire… C’était juste parfait. Nous avions une caravane rien que pour nous, en face de la maison, avec frigo, évier, lit et bureau. Nous avions également la piscine et la terrasse avec Wi-Fi illimité à disposition. Seuls les toilettes et la douche étaient en commun.

Pour le petit-déjeuner, Robyn nous achetait le nécessaire pour que l’on puisse manger dans la caravane. Pour le midi, nous avions accès au frigo, nous pouvions manger ce que l’on souhaitait. David lui, mangeait seulement un sandwich le midi. Et le soir, c’était Robyn qui faisait à manger. Toujours de délicieux repas cuisinés avec amour. Nous avons seulement cuisiné le dernier soir pour les remercier et leur faire tester la cuisine française.

Le soir, nous passions un moment avec eux devant la télé à papoter ou simplement à regarder un bon film. L’ambiance était conviviale. Robyn faisait d’ailleurs tout pour qu’on se sente bien chez eux. Et c’était le cas !

Robyn est une personne très chaleureuse qui a le coeur sur la main. Elle met à l’aise et aime papoter. David lui, est plus réservé mais si vous abordez un sujet qui lui plaît (pêche, poisson, drone etc…) alors pas de soucis, il discutera aussi beaucoup. Bref, tout ça pour dire que tous deux sont attachants et que l’on s’est sentis très bien chez eux.

Si vous souhaitez vous aussi, partager un peu du quotidien de Robyn et David, voici leur annonce sur Workaway.

Notre second Workaway en Australie

François Péron avec Garth, notre workaway en Australie

Notre second Workaway en Australie s’est passé sur la côte Ouest, à Shark Bay. Cette fois-ci, c’est Garth qui nous accueille. Séparé de sa femme depuis peu, il n’arrive plus à gérer tout ce qu’il a à faire seul, c’est pour cela qu’il fait appel à des Workaways. Garth est guide touristique, il organise des tours en 4×4 et a un logement qui loue aux vacanciers.

Le deal est donc de laver sa voiture chaque soir, de promener Scoobs (son chien), faire à manger le soir et selon les réservations, laver le second logement. Seulement, là c’est un peu différent, Garth offre le toit mais demande de partager la nourriture. Les journées n’étant pas très chargées vous avez aussi la possibilité de faire du volontariat avec les dauphins de Monkey Mia. Une occasion en or d’approcher des dauphins « sauvages ». Je vous dis en plus, plus bas. Nous sommes restés deux semaines chez Garth et nous avons fait une semaine de volontariat.

À quoi ressemblait le quotidien de notre second Workaway en Australie ?

La première semaine, nous n’avions pas encore commencé le volontariat, nous n’étions donc pas trop occupés. Garth nous a donc proposé de l’accompagner dans ses tours, dès qu’il avait des places libres. Nous avons donc fait les tours qu’il proposait mais gratuitement. Une chance pour nous ! Nous avons découvert l’Australie autrement.

En effet, n’ayant pas vraiment les moyens de se payer des tours comme ça, nous avons toujours craqué pour des tours plutôt en rapport avec la mer (pêche au gros, plongée sur la grande barrière de corail ou Snorkeling avec les baleines). Mais jamais pour un tour que nous pouvions faire « par nous même ». C’était super de découvrir ça, nous avons pu voir d’un autre oeil les choses qui nous entourent et apprendre énormément de choses sur l’Australie et la région.

À côté de ça, nous devions promener Scoobs, environ 1h l’après-midi et nettoyer la voiture (environ 30 minutes à deux). Rien de très fatiguant. En deux semaines, nous avons nettoyé deux fois le second logement, cela nous prenait 1h-1h30 à deux maximum.

À quoi ressemblait notre toit, nos repas et l’ambiance générale ?

Journée pêche avec Garth

Nous avions notre chambre et notre propre salle de bain. La maison est grande est super propre. Nous achetions notre nourriture pour le matin et le midi car Garth était rarement là. Pour le soir, il achetait parfois à manger, mais la plupart du temps, nous achetions ce qu’il fallait et on se servait dans la nourriture déjà présente dans les placards pour cuisiner.

Shark Bay n’a pas encore de grosses enseignes, comme Woolies ou Coles, la nourriture est donc un peu plus cher que dans les grandes villes. Donc si vous envisagez de passer quelques temps ici, faites quelques de courses à Carnarvon ou Geraldton avant d’arriver.

Pour ce qui est de l’ambiance, rien à redire. Nous étions sur la même longueur d’onde avec Garth. Entre les soirées à discuter devant la télé, les soirées au bar, les soirées à faire des jeux, ou encore la journée pêche aux crabes, nous avons passés de très bons moments à ses côtés.

Il nous a fait découvrir sa région, son métier et sa vie. C’était une super expérience ! Si c’était à refaire, on le referait avec joie mais on n’oublierait pas de faire le plein de courses avant. Plutôt que d’arriver le frigo vide.

Si vous souhaitez partager un bout de la vie de Garth, voici son annonce Workaway.

C’était quoi ce volontariat avec des dauphins ?

Volontariat à Monkey Mia

Pour faire bref, Monkey Mia est une réserve naturelle où l’on nourrit les dauphins en faisant participer le public dans un but éducatif (mais un peu aussi économique…). À l’origine, le projet a été développé car les dauphins de la baie n’était plus en mesure de se nourrir seuls. En cause : les pêcheurs qui les nourrissaient tous les jours, les rendant dépendants et incapables de chasser. Au fil du temps, la recherche s’est intéressée à ce projet et en a fait le deuxième plus grand centre de recherche de dauphins du monde.

Depuis, certaines règles ont été imposé, comme le nombre limité de dauphins à nourrir (cinq), la manière de les nourrir, etc… Les biologistes de la réserve profitent de ces intéractions avec les dauphins pour étudier leurs comportements, l’évolution des familles, leur manière de fonctionner, de chasser etc… Pour en savoir plus c’est par ici.

N’importe qui peut être volontaire à Monkey Mia. La seule chose qu’on vous demande, c’est d’avoir une assurance voyage. Les volontaires travaillent de 7h30 à 13h30. Ils sont en charge de la préparation des repas des dauphins, du nourrisage, du nettoyage des bâtiments etc… Le travail est très tranquille, pas de stress ! Les rangers insistent pour que l’on prenne du bon temps et que l’on profite.

Nous avons passé 6 jours dans la réserve en tant que volontaire. C’était également une très bonne expérience même si nous avons un peu de mal avec le principe de nourrir des animaux « sauvages » qui finalement ne le sont plus vraiment. Mais, c’est grâce à ça aussi qu’ils peuvent les étudier et tout est tellement contrôlé que les excès ne sont pas possibles.

Si vous souhaitez devenir volontaire à Monkey Mia, voici le site officiel de la réserve.

Pour conclure sur le Workaway en Australie

Au delà de l’économie que représente le Workaway en Australie, c’est une super expérience humaine. Cela nous a permis de découvrir un autre mode de vie que le nôtre. Comme le dit également Max dans son témoignage, cela permet de faire ce que jamais nous n’aurions pu faire ailleurs. Même si nous ne rêvions pas de travailler dans l’aquaculture ou le tourisme, nous avons découvert des gens, des métiers et des univers que nous ne connaissions pas. Et tous ces gens nous ont ouvert leurs portes et nous ont fait partager un petit bout de leur vie ! Alors merci à eux !

Je ne peux que recommander à tout le monde ce genre d’expérience. Ça ne coûte pas un sous, ça se passe partout dans le monde, alors pourquoi pas essayer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.